dmAlors que Villefranche a obtenu le titre et la montée samedi à Lézignan en battant Villegailhenc (37-14), le capitaine Romain Pallarès était très heureux après match.
Après les larmes en finale en 2023 ; cette fois, ce sont de géants sourires…


C’est incroyable. L’an dernier, on avait la tête au fond du sceau et cette année, on a appris de nos erreurs. Et quel match ! Je veux féliciter Villegailhenc aussi car on a assisté à une très belle finale… Putain, ça fait du bien !

Vous avez réalisé une saison parfaite, sans défaite. Comment avez-vous fait pour tenir dans cette constance folle ?

On a un super staff déjà, vraiment. Et on a aussi gardé 90 % de notre équipe de la saison dernière et c’est ce qui a fait notre force. Dans le jeu aujourd’hui, c’était très intense… Oui, forcément, une finale c’est à part. Il y avait les émotions qui prenaient, le public qui poussait. Il y avait vraiment un gros bras de fer. J’ai pris beaucoup de plaisir.

 

Peut-être votre plus belle émotion en carrière aujourd’hui ?
Personnellement, c’est ma plus belle et, surtout, on rentre dans l’histoire de Villefranche car on est la première génération à être invaincue et à remporter le titre.

Ça compte pour vous cela ? Oui. Si je suis natif de Perpignan, je dois beaucoup à Villefranche qui m’a très, très bien accueilli et on se devait de très bien finir pour les présidents (deux sur trois quittent leurs postes).

Vous avez été au four et au moulin aujourd’hui, un vrai métronome…
Je ne sais pas si on peut dire cela, mais si j’ai réussi à montrer ça au public, c’est grâce à mon pack de devant et à toute l’équipe. Car sans eux, je ne serai rien.

Pouvez-vous rassurer les supporters : on vous reverra bien avec les Loups la saison prochaine ?
Oui, je reste.

C’est sûr ? Car vous avez été pas mal sollicité, non ?
Oui, j’ai été un peu sollicité ; mais à 99,9 %, je reste à Villefranche.