ladepecheSans surprise, la Fédération était partie sur deux groupes de sept équipes en Élite 2. Mais parce que Tonneins ne va finalement pas monter et comme il y a des bruits de couloir faisant entendre que d’autres ne repartiront pas à cause des conséquences de la crise sanitaire, ils ont décidé de faire une poule unique à treize pour cette saison ! » Une décision inacceptable pour Villefranche et son co-président Nicolas Alquier, mais aussi d’autres clubs de la division. « En plus, elle avait avancé la première journée du championnat au 18-19 septembre alors que depuis un mois, il était acté qu’on commencerait à jouer le week-end du 2-3 octobre, souffle le dirigeant. Heureusement, les instances ont rétropédalé. On a quand même repris l’entraînement seulement mercredi, sachant que certaines équipes ne l’ont pas encore fait… » « On pense à la santé de nos joueurs » Une visioconférence devrait être organisée prochainement pour « remettre les choses à plat avec la Fédération » : « On s’est concerté avec quatre ou cinq autres présidents pour y porter la même voix. On pense à la santé de nos joueurs parce que ça fait deux ans qu’ils ne jouent plus à cause de la crise sanitaire et on va leur faire disputer 24 matches (26 journées, mais chaque équipe sera exempte deux fois) avant les phases finales contre 12 habituellement… En première division, les clubs ont peut-être des rugbymen pros, mais chez nous, ce n’est pas le cas. » Certains pensionnaires d’Élite 2 sont tout de même favorables à cette poule unique. « Parce qu’ils ont de gros effectifs, souligne Nicolas Alquier. Mais la majorité d’entre nous n’ont pas autant de joueurs, donc il y a un vrai risque que les nôtres se blessent davantage. » Il conclut : « Les clubs qui hésitent à repartir dans notre championnat doivent se positionner rapidement, puis il faut que la Fédération tranche parce qu’on a besoin de clarté pour pouvoir avancer. » vincent naël poule unique. Ils s’entretiendront bientôt avec la Fédération.

Vincent Naël

Les douze autres équipes de la poule unique : Baho, Carpentras, Entraigues, Gratentour, Ille-sur-Têt, Lescure-Arthès, Lyon-Villeurbanne, Montpellier, Pia, Salon, Toulon, Villegailhenc-Aragon. Les Villefranchois et plusieurs clubs protestent contre le passage du championnat en

"On ne s'interdit pas une ou deux recrues de plus"

Et de cinq ! C'est le nombre de recrues chez les Loups durant ce mercato estival, après l'officialisation de l'arrivée du Samoan Nick Soloa Toomata (pilier, 23 ans, 1,82m et 115kg) et de celle du Néo-Zélandais Mark Tupuola (arrière, 20 ans, 1,87m et 93 kg). "Ils devraient rejoindre le groupe fin septembre" confie le co-président Nicolas Alquier. Son binôme Sébastien Marty précise : "Ce sont deux finisseurs, des joueurs très dynamiques dénichés grâce aux contacts de notre nouvel entraîneur Mark Faumuina." Des renforts qui font suite aux retours des jeunes Shan Brugel et Florian Mercade, qui étaient partis dans des clubs de rugby à XV. Enfin, alors qu'il avait arrêté de jouer en équipe première depuis plusieurs saisons, Cédric Prizzon (36 ans) va y retrouver sa place : "Il m'a appelé pour me dire qu'il venait bénévolement et qu'il était prêt physiquement après avoir fait une énorme préparation individuelle. On manque un peu d'expérience, donc ce renfort nous fait du bien."
Le mercato est-il terminé ? "Normalement oui, mais on ne s'interdit pas une ou deux recrues de plus", répond Sébastien Marty.

https://content4.milibris.com/access/html5-reader/bb67e621-f536-4406-a17c-185b7f472ddb/resources/49e37cfe-8193-4213-b142-be5fed6f2e45.jpg

Le co-président de Villefranche XIII Nicolas Alquier