ladepecheToulon – Villefranche 18-32 - Stade Léo-Lagrange, à Toulon. Mi-temps : 4-8. Arbitres : Thierry Matter et Salim Farh.
Toulon : quatre essais Da Poian (28e), Samaï (59e, 66e), Chambon (60e) et une transformation Demdjian (66e).

Villefranche : sept essais Ugaia (24e), Magna (40e), Babou (46e), Teulade (48e), Portal (64e), Madani (69e) ; trois transformations Rodriguez (46e, 64e, 69e) ; une pénalité Rodriguez (59e).

L'équipe de Villefranche : Teulade, Portal, Jimenez, Ugaia, Brugel, Madani, Rodriguez, Magna, Senezergue, Yeche, Gohon, Lalj, Roux, Lafon, Amans, Sournac, Fortet, Babou.

Entrée en matière réussie pour Villefranche. Les Loups ont pleinement réussi leur entrée en matière en Élite 2, en s'imposant largement sur le terrain de Toulon, hier, avec à la clé sept essais inscrits. de quoi commencer au mieux l'ère de David Collado et Christian Lautrette, les entraîneurs arrivés cet été sur le banc villefranchois.

Si les Aveyronnais ont bafouillé leur jeu en première mi-temps, les coéquipiers du capitaine Senelergue ont rendu une prestation de deuxième mi-temps de qualité.

 

Sous une chaleur estivale, le score était toujours de 0 à 0 à la pause fraîcheur sifflée par l'arbitre Thierry Matter. Même s'il y a eu des maladresses dans les offensives des deux équipes, ce sont les gestes défensifs qui sont à mettre à l'honneur en première période.

Villefranche s'envole au retour des vestiaires

De retour des vestiaires, sur le petit score de 8 à 4 en faveur des visiteurs, les Loups ont imposé leur jeu par les puissants Yeche, Roux, Magna, Babou, le précieux Ugaia, ainsi que les jambes et la «vista» de Madani. De quoi faire passer aux Varois une période de trou d'air, eux qui ont encaissé les deux essais de Babou et Teulade en deux minutes (46e et 48e).
Le public a ensuite donné de la voix, croyant à une possible «remontada», lorsque le meilleur marquer d'essais Samaï a intercepté et marqué après une course de quatre-vingt mètres, suivi de l'essai quasiment dans la foulée du puissant Chambon (12- 20, 60e). Mais il n'en a rien été. Bien en place et concentrés sur leur schéma de jeu, les Aveyronnais ont marqué un essai d'école alliant puissance et adresse de passe, conclu par Portal en coin.

Vexés, les Toulonnais ont redoublé d'énergie, récompensés par l'essai de l'intenable Samaï (18 – 26, 66e). Un espoir vain, puisque les Varois sont ensuite retombés dans leurs travers, notamment des fautes de mains. De quoi permettre à Rodriguez de planter la dernière banderille (69e) et d'éteindre définitivement le suspense.

 

Claude Serra