ladepecheLe rendez-vous, maintenant traditionnel dans le calendrier des festivités de l'été, des «Cuisses de bœuf à la broche», proposées par Villefranche XIII Aveyron, a connu encore cette année un franc succès. Pour cette 17e édition, tous les bénévoles peuvent être satisfaits du travail effectué au vu de l'affluence autour de la salle des fêtes de Treize Pierres. Dès le matin, tous les emplacements pour le vide grenier avaient trouvé un locataire de quoi aviver l'appétit des amateurs de tripoux. Le vide grenier a attiré nombre de visiteurs. Chineurs confirmés, visiteurs sans objectifs précis ou même enfants, ils ont parcouru les allées à la recherche d'un objet bien précis ou bien du «petit quelque chose inattendu».
L'exposition des voitures anciennes a permis à chacun de retrouver des modèles qui ont fait tant rêver. De la 2 Chevaux indémodable à la Traction immortelle, les nostalgiques se sont replongés dans leur jeunesse et, cette année, des voitures à caisse carrée modèles très anciens ont même été présentées.
Tripoux et fouace ont donc été en effet à l'honneur pour un petit-déjeuner des plus consistants. Véritable institution dans le Rouergue, le tripou, accompagné de pomme de terre vapeur, peut se consommer arrosé d'un petit vin blanc ou de rouge et à midi, les produits régionaux continuaient d'être mis en valeur.
Cuisses à parfaite maturité
Quant aux cuisses de bœuf, elles aussi ont été «à la hauteur» pour le plus grand bonheur des gourmets. Il faut dire que côté cuisine, la maîtrise était bien présente pour mener une cohorte de «joueurs serveurs» en grande forme.
Arrivées tout droit des élevages producteurs des fermiers du Bas Rouergue, les cuisses étaient en effet à parfaite maturité pour la plus grande joie des gourmets. Le savoir-faire des cuistots prenait toute son importance afin d'amener ces pièces à la cuisson parfaite. Quant à la découpe, celle-ci a été faite dans des morceaux nobles de cuisses de bœuf de race à viande.
En soirée, place à la gastronomie avec la dégustation des cuisses de bœuf à la broche animée par l'orchestre Didier Malvezin. Le menu était digne des grandes toque aussi fins les gastronomes ont pu satisfaire leurs papilles avisées. Puis les danseurs se sont emparés de la piste de danse jusqu'à très tard dans la nuit.