ladepecheCe dimanche 13 janvier, le championnat élite 2 fera une pause pour laisser la place à la Coupe de France Lord-Derby. Les seniors élite 2, toujours en course, ont hérité d'un tirage au sort assez favorable a priori : ils iront se mesurer à leurs voisins cadurciens évoluant en Fédérale.

Avec l'entrée en lice des clubs élite 1 pour ces 16es de finale, les joueurs de Paul Bramley auraient pu affronter une de ces équipes mais le sort en a jugé autrement. Pour autant quelques affiches retiendront l'attention des aficionados, notamment le choc entre Baho qui reçoit Limoux, un duel entre leaders respectifs. D'autres rencontres seront également indécises, le choc entre élite 1 FC Lézignan- SO Avignon ; les rencontres inter élite 2 Toulon-Carpentras et Pia-Villeneuve/Minervois. Quant aux autres formations d'élite 2, leur sort semble plus serein, même si personne n'est à l'abri d'un faux pas. En se déplaçant à Cahors, bon nombre de supporteurs vont retrouver le stade Lucien-Desprats cher aux anciens de l'UVC. Si les bons souvenirs seront présents, la compétition ne sera pas oubliée et là les Villefranchois devront être sur leur garde.

Toujours incomplets suite à une infirmerie bien garnie, les Aveyronnais attendent le renfort de deux joueurs. Après la blessure longue durée de Phil Naty et son départ, les dirigeants avec Paul Bramley ont recruté l'Australien Te Rore Puke, pilier, et l'Anglais Benjamin Thorsburn, ouvreur. Ces deux joueurs ne seront pas de la partie à Cahors et pourraient être opérationnels pour la reprise du championnat à Entraigues. Mais avant de se projeter sur le match du 20 janvier, les Villefranchois devront bien négocier celui-ci car la victoire n'est pas acquise. Même si a priori la tâche aveyronnaise semble plus aisée, les Rouergats devront respecter leurs adversaires et jouer avec sérieux. On peut faire confiance à des joueurs d'expérience tels émilien Gaillac, Jérôme Fabre ou Romain Teulade pour tenir la baraque et remettre leurs jeunes partenaires sur le bon chemin.

La Dépêche du Midi

https://static.ladepeche.fr/content/media/image/zoom/2019/01/12/201901121032-full.jpg

Paul Portal, un des fers de lance des lignes arrière villefranchoises./ Photo DDM


Objectif huitièmes de finale

Cahors XIII - Villefranche XIII Aveyron - Dimanche, à 15 heures, stade Lucien-Desprats. - Arbitre : M. Gil.

Villefranche XIII Aveyron : Unaloto Lamelangi, Alex Magna, Émilien Gaillac, Julien Yèche, Loïc Taurin, Paul Portal, Alexandre Roux, Shann Brugel, Victor Cerezo, Robin Bessou, Anthony Sénézergues, Martin Gohon, Jérôme Fabre, Djamel Remok, Max Hakomani, Romain Teulade, Loyc Amans, Phil Nati, Reynhold Kamilo, Yann Rodriguez, Rémi Lafon, Oliva Marfil Manuel, Gabriel Bouscayrol. Entraîneur : Paul Bramley.

Ce week-end, la Coupe de France Lord-Derby reprend ses droits en lieu et place des championnats. Pour ces seizièmes de finale, les clubs d'élite 1 font leur entrée, formations que les Villefranchois éviteront car Villefranche XIII Aveyron ira en découdre sur le terrain Lucien-Desprats face à Cahors XIII. Cette rencontre verra donc les Cadurciens sociétaires de Fédérale et adversaires de la formation aveyronnaise Fédérale affronter la formation élite 2. Pour les deux clubs, ce match sera l'occasion de belles retrouvailles tant l'estime entre Lotois et Aveyronnais est réelle. Il faut dire que le chemin des deux clubs s'est souvent croisé et a même été commun. Par le passé, Cahors XIII a été réserve de Villefranche mais tout le monde se rappelle l'aventure lancée en commun au travers de l'UVC, une union qui a duré quelques années avant que chacun retrouve «sa liberté». Si l'aventure UVC n'a pas porté tous les espoirs des deux clubs, la coopération entre Cadurciens et Rouergats n'a pas été altérée, bien au contraire : de forts liens unissent ces deux entités. Ces liens se concrétisent notamment au niveau des jeunes, il ne viendrait pas à l'idée d'un dirigeant villefranchois de l'EJV de ne pas participer au tournoi Quaranta du 11 novembre. Mais aussi, bien souvent les deux écoles de jeunes jouent sous la bannière dans certaines catégories. Quoi qu'il en soit, dimanche, si l'amitié sera au rendez-vous, il ne sera en aucun cas question de galvauder cette rencontre. Pour les locaux, jouer face à un adversaire d'élite 2 est un défi prestigieux à relever. Pour les visiteurs, rencontrer une formation soi-disante moins forte est un sacré danger. Il est certain que les Lotois vont entrer sur le terrain avec une envie énorme, avec un désir de se frotter à l'élite et de réaliser un coup capable de les faire entrer dans l'histoire du club. Face à cela, les Villefranchois seront bien avisés de ne pas sous-estimer l'adversaire et d'être dans le match dès le coup d'envoi.

Alain Dintilhac

https://static.ladepeche.fr/content/media/image/zoom/2019/01/12/201901121568-full.jpg

Anthony Sénézergues a retrouvé le terrain./Photo DDM, A.D