ladepecheEn recevant au stade Henri-Lagarde Lyon-Villeurbanne, les Loups lançaient leur saison à domicile avec, bien entendu, l'obligation de victoire. En s'imposant par 36 à 4, les Villefranchois ont dominé la formation rhodanienne et ont rempli parfaitement leur contrat. Après leur victoire à Lescure et avant de recevoir Lyon-Villeurbanne, l'analyse et l'objectif de l'entraîneur Yannick Buttignol étaient clairs : «Le groupe se porte bien. Nous avons gardé notre philo de turn-over, nous avons un pôle seniors, DN2 et Élite 2, avec des joueurs progressant de séance en séance. À Lescure, même si tout n'a pas été parfait, les joueurs ont fait preuve de caractère et de lucidité pour prendre les 3 points. Nous ne connaissons pas Lyon version 2017-2018, mais c'est une équipe qui reste toujours dangereuse avec, sûrement, un paquet d'avants solides et un ou deux talents dans les 3/4 (d'ailleurs, leur arrière en est le bon exemple). Nous devons gagner pour bonifier notre victoire à l'extérieur, pour rester en haut du classement et faire plaisir à nos supporters pour ce premier match à la maison.»

C'est donc une équipe quelque peu modifiée qui entrait sur la pelouse. Ainsi, Anthony Sénézergues, Victor Cerezo étaient titulaires alors qu'émilien Gaillac et Martin Gohon entraient dans le groupe, ces changements n'altérant en rien le rendement de l'équipe. Durant les vingt premières minutes, les deux équipes se livrent à un duel quasi équilibré même si les locaux sont les plus dangereux. Peu à peu, la résistance visiteuse faiblit et Villefranche en profite pour marquer 3 essais (Pondekas, Taurin, Cerezo) en 8 minutes avant la pause. Au retour des vestiaires, les Loups s'imposent davantage, Lyon en est réduit à défendre. Durant dix minutes, ceux-ci vont rester dans leurs 20 m avant de craquer, 3 nouveaux essais (Gaillac, Taurin, Fabre) seront marqués. À vingt minutes de la fin, le score est de 36 à 4, l'affaire est entendue, même si Lyon-Villeurbanne essaie de réagir sans mettre en danger la défense locale.

La Dépêche du Midi

https://static.ladepeche.fr/content/media/image/zoom/2017/10/10/201710102139-full.jpg

Une charge dévastatrice du pilier Unaloto Lamelangi dans la défense rhodanienne./ Photo DDM, A. D.