ladepecheCe week-end était réservé aux dernières rencontres du championnat Élite 2 avec tous les matchs en retard. Ainsi, Villegailhenc-Aragon affrontait Ferrals XIII et Villefranche XIII Aveyron accueillait Montpellier. Deux rencontres avec deux visages totalement différents : dans le derby de l'Aude, Ferrals jouait sa qualification et Villegailhenc la quatrième place ; dans la rencontre à Henri-Lagarde, seuls les locaux avaient un objectif.

Pour les joueurs du duo Buttignol-Fontaine, la victoire ou le point de bonus défensif était synonyme de qualification directe pour une demi-finale à la maison. Par contre, pour Montpellier, le résultat n'avait aucune incidence quant à la suite de la saison : les Héraultais savaient que cette rencontre était la dernière de la saison. Et le match confirma très rapidement qu'entre les deux formations, la différence d'objectif était déterminante : les visiteurs étaient là pour honorer leur contrat, les locaux quant à eux étaient dans la dynamique d'une formation qui veut monter en puissance pour les phases finales. Pourtant, ce seront les hommes de Patrice Grégoire qui vont dès l'entame créer un peu la surprise en ouvrant le score. Profitant de la possession du ballon sur le coup d'envoi, les visiteurs vont pousser par deux fois les Villefranchois à leur redonner le ballon. Ces erreurs rouergates vont permettre aux Héraultais d'aplatir sous les poteaux dès la 3e minute. Mais, très rapidement, les Aveyronnais vont se reprendre et faire parler leur supériorité. Avec des avants dominateurs dans chaque percussion, les hommes de Bastien Dintilhac vont laisser la voie libre à leurs lignes arrière. En première période, 10 essais ponctueront cette domination, contre 8 en seconde : une domination qui illustre parfaitement la différence des objectifs entre ces deux équipes.

La Dépêche du Midi

https://static.ladepeche.fr/content/media/image/zoom/2017/05/09/201705092034-full.jpg

Paul Portal va à l'essai./Photo DDM