ladepecheDimanche, c'était jour de fête pour les amateurs de rugby XIII avec une bien belle journée au stade Struxiano de Toulouse avec notamment une affiche qui a mobilisé de nombreux supporteurs villefranchois. En finale du challenge Georges-Aillères, Villefranche XIII Aveyron affrontait Baho XIII. Si les Catalans étaient, bien entendu, favoris, les Rouergats n'entendaient pas baisser la garde.

Pour cette rencontre, le staff villefranchois avait reconduit l'équipe vainqueur de Lescure/Arthès XIII en demi-finale au stade Henri-Lagarde. Ce choix tactique avait pour conséquence de reléguer le capitaine Bastien Dintilhac en 18e et Paul Portal en 19e de retour de blessure. C'est donc sans complexe que les Aveyronnais attaquaient la partie. Dès la deuxième minute, Baho ouvrait le score par un drop, une indication sur la suite de la rencontre : tous les points allaient être bons à prendre. D'ailleurs, les Catalans donneront une leçon de réalisme aux Rouergats durant la partie. En revenant au score grâce à un essai de Shann Brugel, un essai parti de leur camp, les Villefranchois annonçaient la course-poursuite qui allait se dérouler. Les deux formations allaient bien jouer au chat et à la souris : Baho revenait à 7-6, puis Villefranche à 7-10. Et ainsi le tableau affichait successivement : 13-10 ; 13-12 puis 13-16 à la pause en faveur des Aveyronnais. La deuxième mi-temps allait voir les joueurs du duo Buttignol-Fontaine commettre plus de fautes. Baho en profite pour passer à 17-16, Villefranche recollait à 17-16. Mais l'expérience des Catalans avec un Paillès impérial montait l'écart à 27-17. Toujours combatifs, les Aveyronnais revenaient à 27-21. Et là, ils manquaient le coche, par deux fois, ils échouaient sur la dernière passe pour un 2 contre 1 qui devait être gagnant. Sur les contres, les Bahotencs allaient en dame. Jusqu'à l'ultime seconde, les Rouergats vont aller chercher la victoire mais ils s'inclinaient par 34 à 29.

La Dépêche du Midi

https://static.ladepeche.fr/content/media/image/zoom/2017/04/25/201704251629-full.jpg

Les Loups certes déçus reçoivent leur récompense des mains de Georges Aillères./Photo DDM


Des analyses positives

Le match fini, avec une certaine déception, les joueurs villefranchois s'exprimaient sur le match qu'ils venaient de produire. «Nous faisons une très bonne première mi-temps, même si nous encaissons deux essais un peu bêtes. Nous avons développé un jeu ambitieux. En défense, nous avons su leur résister. Par contre, en deuxième période, nous avons été moins bons. Devant, nous avons perdu le combat, ce qui a amené à commettre plusieurs fautes. Nous leur avons ainsi rendu trop souvent le ballon. Une des raisons de notre défaite réside aussi par un manque de réussite au pied, même si plusieurs tentatives étaient excentrées. Au passage, on touche aussi un poteau. Tous ces détails nous ont coûté la victoire», analysait Bastien Dintilhac qui ne faisait pas partie des 17 couchés sur la feuille de match. «Mais cette rencontre, passée la déception, a du positif, l'attitude a été excellente, nous n'avons jamais baissé les bras. Je tiens à saluer la performance de nos deux jeunes, Alexandre Roux et Shann Brugel. Tous deux ont été à la hauteur et en plus ont marqué un essai pour Alexandre et deux pour Shann. Sur cette rencontre, l'expérience a payé à l'image de leur ouverture William Paillès».

Acteur de la rencontre, Thibault Cousinié réagissait, «c'est vraiment dommage, on a produit du jeu. On peut passer devant nettement mais nos erreurs les ont nourris. C'est vraiment rageant mais on se dit qu'ils ne sont pas intouchables». Côté dirigeant, si la déception était là aussi présente, le positif semblait l'emporter. «Aujourd'hui, on a vu un beau match de rugby à XIII. Cette rencontre fait honneur au joueur qu'était Georges Aillères (d'ailleurs présent pour remettre les récompenses). On a vu deux belles équipes, pas étonnant qu'elles occupent le haut du tableau en Élite 2. Nous avons produit du beau jeu au large. Les essais marqués sont les conclusions d'un jeu ambitieux. Il en manque deux de tout fait, ce qui nous aurait donné la victoire. On a bien la confirmation que cela se joue à peu, les petits détails ont été favorables à Baho. Maintenant, place au championnat avec le match face à Montpellier pour une victoire et une place en demi-finale».

A. D.

https://static.ladepeche.fr/content/media/image/zoom/2017/04/25/201704251133-full.jpg

Les Villefranchois ont mis contre Baho beaucoup d'énergie dans leur rencontre dimanche./ Photo DDM, A. D.


Yannick Buttignol : «Fier des joueurs»

À l'issue de la finale du challenge Georges-Aillères qui opposait Baho XIII à Villefranche XIII Aveyron, l'entraîneur villefranchois, Yannick Buttignol, dès le coup de sifflet final, se montrait fier de ses joueurs : «Je tiens à vous féliciter pour votre attitude. Vous avez été des combattants. Vous n'avez jamais lâché, pour preuve cet essai marqué à l'ultime minute. J'adresse tout particulièrement mes félicitations aux joueurs villefranchois, vous avez honoré votre maillot. Nous avons commis trop de fautes, notamment aux quatrième et cinquième tenus. Nous avons aussi été pénalisés sur ces moments-là. Nous perdons sur des petits détails. Ces petits détails nous allons les revoir à l'entraînement et nous allons les corriger. Les gars vous pouvez sortir la tête haute».

Quelques instants plus tard, au sortir des vestiaires, celui-ci précisait son analyse : «Bien entendu, je suis très déçu, une finale se joue pour la gagner : face à Baho, on savait que ce serait très difficile, leur formation possède de nombreux joueurs qui ont évolué à un niveau supérieur. Ils ont l'habitude de jouer ce genre de match, nombreux sont chez eux les joueurs qui ont engrangé des succès en finale. Nous, nous sommes très jeunes dans ce genre de rencontre. C'est notre première finale avec toute notre inexpérience, je suis d'autant plus déçu que nous tenions la rencontre. En deuxième période, on ne complète pas nos chaînes tactiques, on est pénalisé sur nos chaînes défensives, ce qui nous oblige à défendre sans arrêt. Par contre, par deux fois, on a l'occasion de ‘‘tuer'' le match : nous développons deux actions de grande envergure sur tout le terrain, malheureusement la dernière passe nous est fatale. Résultat : nous encaissons deux contres ; au lieu d'engranger 12 points, on les encaisse. Cela se joue à peu de détails, je le répète, l'expérience était catalane, cela s'est vu sur les ballons qu'on leur a rendus, ils ont su exploiter toutes nos erreurs. Dommage mais nous apprenons».

Alain Dintilhac

https://static.ladepeche.fr/content/media/image/zoom/2017/04/25/201704252227-full.jpg

Les entraîneurs villefranchois attentifs à Toulouse dimanche./DDM, A. D.