Retrouvez l'article sur le site de TREIZE MONDIAL

Nous avons rencontré Sébastien Marty, co-président de Villefranche XIII Aveyron, champion de France d’Elite 2 la saison dernière. 

Sébastien, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Sebastien Marty, j’ai 46 ans et je suis co-président de Villefranche avec Nicolas Alquier et Jérôme Gasc. Ancien joueur de rugby à XIII, j’ai joué toute ma carrière à Villefranche. J’ai gagné deux fois le championnat de France Elite 2 et j’ai été dans les équipes de France de jeune.

Pouvez-vous nous parler de votre club, Villefranche, combien d’équipes, de licenciés et d’entraineurs/éducateurs ?

Cette année nous avons une équipe dans chaque catégorie, nous avons même des débutants, des enfants de moins de 5 ans (15 licenciés). Nous avons également une équipe réserve attenante au club grâce à nos 52 licenciés sénior, nous sommes fiers de cela. En plus de ces deux équipes séniors, nous avons relancé notre équipe U19, championne de France fédéral il y a deux ans. Au total nous avons 170 joueurs licenciés aujourd’hui. Pour les éducateurs, nous essayons d’en avoir 2 à 3 par catégorie et cet objectif est presque rempli.

Pour l’équipe première quel bilan faites-vous à mi-saison ? Et quels objectifs pour la suite de la saison ?

Le bilan est très satisfaisant, nous avons perdu deux fois sur des petits détails. Nous avons eu beaucoup de blessés mais les jeunes ont répondu présent et la formation est importante pour nous, nous voulons former au maximum nos jeunes. Nous avons envie de continuer notre progression dans la qualité de jeu et de continuer à installer notre collectif, le staff fait un excellent travail. A la vue de ces éléments notre objectif devrait être au moins d’atteindre la finale en Elite 2.

Avez-vous la volonté de monter en Elite 1 à court terme ?

Nous n’avons pas réellement cet objectif à cause d’un manque de dirigeants pour aller chercher des sponsors notamment. Nous aimerions structurer davantage le club avant de monter en Elite 1. Après si nous sommes champions de France Elite 2 à nouveau, nous pourrons plus vraiment nous cacher, les clubs vont réclamer que l’on monte à l’échelon supérieur et ils n’auront pas forcément tort. Ce n’est pas l’objectif premier mais c’est dans un coin de nos têtes et nous voulons que cela se fasse dans la logique des choses.

Allez vous continuer à mettre l’accent sur la formation dans les années à venir ?

La formation, c’est notre priorité car les joueurs, en grande majorité, restent fidèles au club. Nous avons d’ailleurs crée un emploi au club qui ne s’occupe que de cela, du développement sportif du club. Cette année c’est Nicolas Maucuit, qui est aussi notre préparateur physique qui tient ce rôle et qui va notamment dans les écoles pour trouver des jeunes.

Plus globalement quel est votre point de vue sur le XIII en France ? Êtes-vous satisfait de la nouvelle présidence de M. Palanques ?

C’est compliqué car nous sommes un peu noyés derrière nos amis quinzistes mais j’ai l’impression que la fédération travaille à redorer notre blason. Mais ce n’est pas si simple que cela d’attirer les sponsors ou la télévision mais la nouvelle présidence à l’air d’avoir de bonnes idées et de travailler avec beaucoup de sérieux. Ils demandent beaucoup au club mais j’espère que cela payera sur le plus long terme. Nous entretenons d’excellents rapports avec la fédération et ils nous consultent de plus en plus pour des choix à faire et je pense que cela est la clé, que la fédération est les clubs avancent main dans la main. Nous sommes optimistes pour l’avancée des choses pour le XIII français.

Qu’est-ce qu’on peut souhaiter à votre club et au XIII français pour les prochaines années ?

Nous sommes reconnus dans la région pour notre sérieux et notre dynamisme et j’aimerai vraiment trouver de nouveaux dirigeants et des nouveaux bénévoles. J’espère que le nombre de licenciés continuera aussi à augmenter en gardant notre bel esprit sport !
Que la fédération continue de travailler pour l’équipe de France, les Dragons et le TO qui sont quand même la vitrine de notre rugby à XIII. Pour l’Elite, que les clubs continuent à se développer comme le font les clubs d’Albi, de Villeneuve, de Limoux ou de Carcasonne. A notre échelle, nous essayons de nous inspirer ce qu’a pu faire Albi.
Le XIII français doit rester soudé et que les clubs ne se tirent pas les uns sur les autres !

Pour suivre l’actualité du club, rendez-vous sur leur page Facebook ou sur leur site internet.