Affichages : 1811

DSCN0320CopieIl a été incontournable dans la vie du club. C'est avec une immense tristesse que nous avons appris le décès de Pierre BONNEFONT. Il avait 85 ans.
Le club et l'Amicale Treiziste Villefranchoise adressent leurs plus sincères condoléances à sa famille et amis avec une pensée particulière pour sa fille Marie-Pierre et son gendre Mike et pour son fils Sébastien.
Ses obsèques seront célébrées jeudi 15 juillet 2021 à 14h30 à la collégiale de Villefranche de Rouergue.

Retracer le parcours de Pierrot nécessiterait un livre, tellement il s'était investi sans compter pour ce sport et pour son club.

Il avait avoué qu'il ne pensait rester dans le Rouergue que pour quelques mois et finalement, il sera resté Villefranchois.
En tant que joueur, Pierrot BONNEFONT c'était du punch et de la décision (Livre "Un demi-siècle de rugby à 13" de Jean-Pierre Souyri).

Il va jouer dès la saison 1960-1961 et ce pendant une dizaine d'années avec un titre de Champion de France à la clé.
Dès la fin des années 60, il va transmettre son expérience aux plus jeunes en devenant entraîneur de l'école de rugby. On ne compte pas les dizaines et dizaines d'enfants auxquels il aura transmis sa passion avec des voyages en Angleterre et en Australie.
Au tout début des années 70, c'est le virus de l'arbitrage qu'il va attraper. Il dirigera, entre autres, plusieurs rencontres internationales.
Il aura bien sûr aussi, lors de la saison de rêve, amené l'équipe seniors à son meilleur niveau en Elite I. C'était en 1984-1985 et les grosses écuries repartaient les valises chargées. Rien ne résistait à ce jeu fait de vitesse, de mouvement et d'évitement.
Il prendra la Coprésidence de l'Amicale en 2010 pour quelques années.

Tant que sa santé le lui permettait, il venait voir quelques matches. Il était souvent "embêté" par le jeu trop minimaliste et prévisible proposé. Il avait aussi un mot sur l'arbitrage en grand connaisseur qu'il était.

1960-1961
Pour succéder à BERNARD, il faut un entraîneur charismatique. Germain VERNHES recrute Serge TONUS. Avec lui arrivent de TOULOUSE, après avoir été ALBIGEOIS, le 2ème ligne Maurice DESCOUS et le ½ de mêlée Abel CASTEL, deux très bons joueurs de NATIONALE. LE 2ème ligne BOYER d’ALBI renforce la ligne d’avants avec les anciens CARDAILLAC, LAPOUJADE, HEBRARD, MOULY, PACHIN, DARSE et Firmin BOSCH. Claude CARAYON arrive de RODEZ, il peut jouer 3ème ligne ou centre. En trois-quarts, il y a CEJUDO, BERGON, THERON, DURAND, BAILLS, les jeunes GAYRARD et MARTY. Enfin deux nouveaux, MONMEJA et Pierre BONNEFONT qui ne va pas tarder à faire parler de lui.

 Cette année là, le championnat est très étoffé puisqu’il est constitué de 2 poules de 10 clubs. Celle qui concerne VILLEFRANCHE comprend ST GAUDENS (le champion en titre), PALAU, PAMIERS, TONNEINS, MIRAMONT de GUYENNE, FACTURE, LA REOLE, LIMOUX, LE BOUSCAT-LIBOURNE. C’est la plus relevée. VILLEFRANCHE se qualifiera pour les 8ème de finale puis en ¼ écrasera à MONTPELLIER, SALON  par 49 à 12. Onze essais seront marqués dont un triplé de BONNEFONT, deux doublés de DESCOUS et BAILLS, sept transformations, un pénalité sur coup franc de CASTEL.

En demi-finale, l’adversaire est ST GAUDENS. Sur le terrain de TOULOUSE « au terme d’un match difficile et houleux » selon la presse, VILLEFRANCHE s’inclinera 9 à 5. Jouant à 13 contre 12, ST GAUDENS n’arrivent pas à s’imposer et des bagarres éclatent  dont BONNEFONT (coup de pied à l’estomac) fait les frais. Il sort, remplacé par… LAPOUJADE très diminué, à l’arrière ! Malgré un combat de tous les instants, VILLEFRANCHE cédera et les meilleurs seront TONUS, BONNEFONT, et la volontaire 1ère ligne CARDAILLAC, DARSE, HEBRARD.
En finale, ST GAUDENS perdra son titre.

1960 1961 0010

Pierrot, en bas, à droite.

Pierre BONNEFONT est sélectionné le 21 mai contre la YOUGOSLAVIE à BANJA-LUCA. La FRANCE gagne 13 à 10. Pierre est un des artisans de la victoire et marque un essai. Malheureusement, blessé, il ne pourra participer à FRANCE-ITALIE AMATEURS.
070382

1961-1962
Nous sommes le 31 mai. Les deux meilleures équipes de cette fin de saison vont s'affronter. LA REOLE aligne une équipe complète animée par les anciens internationaux BORDELAIS, BOLDINI, DUCASSE et les meilleurs amateurs comme CAZABAN, LACOSTE, DUBOURG, CARRERE, LESBATS. VILLEFRANCHE pénètre sur le stade de l’Aiguille dans la composition suivante : arrière : CEJUDO, ailiers : BENAYS et BONNEFONT, centres : VIGUIER et BOSCH Manuel, ouverture : DELONCLE, mêlée : CASTEL. En 1ère ligne, BAQUE et HEBRARD encadrent MANUEL, en 2ème ligne : DESCOUS et GIRAUDEAU. Enfin, en 3ème ligne, bien sur, TONUS.
Villefranche s'impose 21 à 3.
Après le match, c’est l’apothéose ! Le grand jour était arrivé, VILLEFRANCHE décrochait le titre tant espéré et pouvait ramener le trophée sur les berges de l’Aveyron. 12 ans que l’on attendait cela ! Aux treize héros, nous adjoindrons les autres joueurs qui, s’ils n’avaient pas participé à la Finale, avaient permis et contribué aussi à la consécration : MOULY, PACHIN, CARAYON, THERON, DURAND, BOSCH Firmin et GENTIL.

1961 1962 0020

Pierrot, en bas, avant-dernier à droite.

Page10024

Remise à l'intérieur pour Pierrot

1961 1962 0010

1963-1964
Pour ses presque débuts en DIVISION NATIONALE, VILLEFRANCHE XIII s'attaque à un EVEREST car les 16 meilleurs clubs sont regroupés dans une poule unique.
Dans le 1er match au Teulel, ST GAUDENS, le finaliste du championnat précédent, débarque avec ses vedettes BARTHE, MARRACQ, LECOMPTE, RIVES mais cède par 10 à 8. Gros match de TONUS, MANUEL, DESCOUS, BOSCH et BONNEFONT. 1er déplacement au CELTIC de PARIS et victoire 16 à 4. 2ème rencontre à domicile contre le champion en exercice LEZIGNAN et nouvelle victoire 18 à 15. Malgré les BENAUSSE, ALBERTI, CARRERE, LACAZE, etc… VILLEFRANCHE avec encore TONUS en exergue remporte sa plus belle victoire jamais obtenue à ce jour. Dans la presse spécialisée, c'est le fait de la semaine car les Rouergats sont premiers au classement. On parle aussi du "phénomène" MANUEL qui ratisse 8 ballons sur 10 devant n'importe quel adversaire.

Au Teulel, VILLEFRANCHE battra encore MARSEILLE 19 à 3, VILLENEUVE 20 à 9 (après des débordements Lotois, les locaux termineront à 11), AVIGNON 21 à 9, LIMOUX 13 à 5, le CELTIC 38 à 8, MONTPELLIER 28 à 13, PERPIGNAN 15 à 7, CARCASSONNE 5 à 0, ROANNE 12 à 5, CAVAILLON 13 à 0, BORDEAUX 24 à 16.
Seul TOULOUSE s'imposera en AVEYRON par 17 à 14, dans une rencontre où le score pouvait être inversé. En déplacement, victoires au CELTIC, à BORDEAUX 18 à 15, à AVIGNON 26 à 16 en jouant à 12. Une voiture transportant des joueurs (les frères BOSCH) conduite par le dirigeant Alphonse DAVY, accidentée, n'atteindra pas le Vaucluse. Et enfin, confirmation du 1er match à domicile, VILLEFRANCHE l'emporte à ALBI 17 à 15. Le 16 février a eu lieu le premier choc du "DERBY". Devant une foule record (3800 spectateurs seraient passés aux guichets), les "boys" de TONUS l'emportent 21 à 3, score sans appel. 3 essais de BONNEFONT (2), GIRAUDEAU, 3 pénalités et 3 transformations de CASTEL. DESCOUS et TONUS sont les artisans du succès, avec BAQUE, HEBRARD, GIRAUDEAU excellent en défense. BONNEFONT et BOUDOURESQUES en trois-quarts. ALBI était pourtant bien armé avec CROS, GARRIGUES, BONNET, BELLOT, FAGES, BEGOU, VERDIE, VADON…
En 1/8 de finale de Coupe de FRANCE, VILLEFRANCHE crée la surprise en sortant MARSEILLE à LIMOUX par 11 à 4. En ¼, TOULOUSE l'emportera à ALBI 9 à  2, après un match musclé.
Le 25 décembre, jour de Noël, à ALBI, l'AUSTRALIE battait le ROUERGUE 13 à 2 après un âpre combat (le pilier Albigeois CONTI blessé à la cheville sortait à la 48ème minute). TONUS, GIRAUDEAU, HEBRARD et BONNEFONT étaient de la partie. Après 18 rencontres gagnées sur 30, le club a plus que rempli son contrat. Il a longtemps flirté avec la qualification terminant 10ème sur 16 (8 qualifiés).
Aux deux tiers de la saison, BONNEFONT était en tête des marqueurs d'essais avec 21 réalisations. Il ne remportera pas le challenge, comme il ne sera pas retenu pour la tournée en AUSTRALIE, victime de la non-participation du club aux phases finales. Il y avait pourtant sa place.

1968-1969
Pierrot encadre les jeunes cadets.

1969-1970
Dans le cadre de l'expansion du rugby à XIII, un nouveau club voit le jour à CAJARC à l'instigation de Jacques NOUVIALE qui en sera le Vice-Président, M. BEX prenant la Présidence. CAJARC XIII sera composé de la totalité des effectifs de la réserve de VILLEFRANCHE. Manuel BOSCH commandera l'équipe, BONNEFONT et GIRAUDEAU en seront les leaders. Les débuts seront tonitruants puisque les 3 premières rencontres verront l'équipe marquer 171 points contre 10 (pas d'essais encaissés). Le nouveau Jean-Pierre LOUPIAS, qui vient du football, marquera 5 essais pour son premier match. Il conviendra cependant d'attendre des rencontres plus équilibrées.
Lors de cette saison, Bernard FABRE commande toujours l'équipe mais n'entraîne plus. Il est remplacé provisoirement jusqu'à la fin de la saison par Bernard CAYSSIALS qui passe le relais à BONNEFONT pour s'occuper de CAJARC XIII.

1971-1972
Après quelques apparitions la saison dernière, Pierre BONNEFONT arbitre pour la première fois une rencontre de Nationale PERPIGNAN-FACTURE. Les commentaires sont élogieux.

1973-1974
SAURET est international le 9 décembre à PERPIGNAN contre l'AUSTRALIE et le 16 du même mois contre l'ANGLETERRE à TOULOUSE où Pierre BONNEFONT est arbitre de touche et désigné arbitre suppléant au cas ou l'arbitre de champ ne finirait pas la rencontre.

1977-1978
Vingt deux personnes sont membres du bureau dont un grand nombre de joueurs, parmi lesquels : BONNEFONT, CERANTOLA, BOSCH, GIRAUDEAU, LEYGUES.

1978-1979
Les cadets, en 1/16ème de finale du championnat de FRANCE, s'imposent à SUCY en BRIE face à MONGERON 40 à 0. Les poulains de BONNEFONT sont en forme. En 1/8ème, ils s'inclinent à MONTPELLIER devant LE PONTET, battus par trois interceptions.

1979-1980
Pierre BONNEFONT s'occupe des cadets. En nocturne, à RODEZ, une sélection Française affronte la NOUVELL-GUINEE. L'arbitre de la rencontre est Pierre BONNEFONT. La sélection l'emporte 21 à 5. La Commission Nationale d'Arbitrage, réunie à TOULOUSE, décerne le titre "d'arbitre de l'année" à Pierre BONNEFONT. Il a tenu le sifflet lors de la finale CATALANS-PERPIGNAN et fait toujours partie des éducateurs de l'école de rugby.

1980-1981
Les jeunes internationaux BOSCH, BOULAGNON, WOZNIACK et REYGASSE sont reçu à la Mairie de VILLEFRANCHE par le Maire M. Robert FABRE, en présence de Jean RIGAL, député. M. le Maire met en exergue la qualité des écoles de jeunes, et félicite également Pierre BONNEFONT, meilleur arbitre Français qui a officié à TOULOUSE le 23 novembre lors de la rencontre FRANCE-NOUVELLE-ZELANDE.

Page0092

1981-1982
Pierre BONNEFONT succède à Michel SERIES au poste d'entraîneur, sans pour autant, abandonner ses fonctions d'arbitre. Au mois de novembre, il arbitre en ANGLETERRE la rencontre OLDHAM-CARLISLE. Les commentaires sont flatteurs.

1982-1983
Enfin, ça y est, ils sont arrivés ! Julien DE LA BALLINA, Pierre BONNEFONT et Michel CALVET qui fait office d'interprète, ont accueilli, à l'aéroport de TOULOUSE-BLAGNAC, Richard LEWIS et Michael GLASCOCK. Le premier est un pilier de beau gabarit et le second opère au centre à NORTH SYDNEY où il est professionnel. Ils vont rapidement s'imposer.

Page0008


Du 02 au 12 avril, l'école de rugby se rend chez les Britanniques de WARRINGTON. Les premières rencontres voient les Anglais l'emporter en benjamins, minimes et cadets. A SALFORD, jouant toujours le matin, défaite encore des benjamins mais victoire des minimes et des cadets sous l'impulsion de Jacques BOUSCAYROL, meilleur cadet de la tournée. Les jeunes assistent ensuite au match international FRANCE-ANGLETERRE CADETS arbitré par Pierre BONNEFONT.

loftus02
La municipalité, représentée par le docteur Jean RIGAL, député-maire, reçoit le club, en présence de M. RIBET, Président de la ligue MIDI-PYRENEES, qui remet la médaille en bronze de la ligue à Pierre BONNEFONT, éducateur des jeunes, entraîneur et arbitre international. Les juniors sont félicités et reçoivent la médaille de finaliste du championnat, des mains du député-maire de VILLEFRANCHE. Pierre BONNEFONT sera également récompensé à LIMOUX, étant désigné meilleur arbitre de la saison écoulée.

1983-1984
De retour d'AUSTRALIE, où il a passé quelques semaines, il est toujours entraîneur et annonce la venue pour bientôt de GLASCOCK et de Geoff BLINKORN, 22 ans, pilier de NORTH SYDNEY.
070354
Dans les locaux de la société des producteurs de blanquette à LIMOUX, comme tous les ans, remise des récompenses. Devant l'aréopage de la Fédération, VILLEFRANCHE XIII est élu club de l'année. Pierre BONNEFONT est 2ème entraîneur Français, Philippe BOSCH meilleur junior de la saison, Georges BRO, joueur de l'année dans le groupe B, est meilleur butteur et réalisateur.

1984-1985
Pierrot est toujours l'entraineur de l'équipe I. Au Teulel, devant près de 2000 spectateurs, VILLENEUVE, tenant de la Coupe, arrive avec ses vedettes internationales, SOLAL, DULUC, ROOSEBROUCK, SAUMITOU, CHANTAL, RABOT. Au terme d'une brillante partie, sous le regard du sélectionneur José VERGNIORY, VILLEFRANCHE empoche le gain du match 25 à 0. C'est du délire. 4 essais de GUEDEA, WOZNIACK, BRO (2) plus 3 transformations, 1 pénalité et 1 drop. Grand match du pack, BRO, WOZNIACK et MAYRAN en vedettes avec GLASCOCK et MAYNARD. On a étrenné les shorts "Made in Australia".

A ALBI, succès au finish 22 à 14. 3 essais de REYGASSE, MAYNARD et BRO qui ajoute 3 transformations, 2 pénalités.  BRO, REYGASSE et WOZNIACK ont émergé. Belle santé du trio Australien. VILLEFRANCHE, en état de grâce, déborde ST ESTVEVE 21 à 4. 4 essais de GUEDEA, MAYRAN, GLASCOCK, BRALEY. 2 transformations BRO, 1 drop de MAYRAN. JORDA, l'entraîneur Catalan, "VILLEFRANCHE est la meilleur équipe que nous ayons rencontré". Le club est 3ème sur 14 équipes.

DOC040521 04052021120703 0002
Privé de GLASCOCK, VILLEFRANCHE bat CARCASSONNE 8 à 2. 2 essais de CALLET, EBERT. WOZNIACK "super" en défense, CALLET, LAUMOND, BOULAGNON les plus en vue. MAYRAND, entorse à une cheville et BRO est blessé.
Sans BRO, MAYRAN et GLASCOCK, l'équipe ne s'incline que 11 à 6 à TOULOUSE. 1 essai de LAUMOND, 1 transformation JOSEPH. Toujours 3ème. VILLEFRANCHE bat AVIGNON 22 à 12.

Plus de 400 personnes pour la "NUIT du TREIZE" à VILLENEUVE.  Les succès de l'équipe n'y sont bien sûr pas étranger.

Courte défaite à ST GAUDENS 23 à 20. 3 essais de MAYNARD (2) et BONNET. 3 transformations, 1 pénalité de BRO. Blessure à une épaule de BOULAGNON. Le même jour, au Teulel, la Réserve, qui compte 32 licenciés, partage les points avec VALDERIES en championnat de Nationale 3. TOULOUSE s'incline au Teulel 14 à 0. 1 essai de BRALLEY, 1 transformation, 4 pénalités de BRO. Dans l'allégresse générale, le public, debout, salue l'essai de BRALLEY à la 21ème minute, un supporter s'effondre. Immédiatement, le docteur RIGAL est présent à ses cotés, il est secouru par le SAMU. Malheureusement, il ne survivra pas à cette crise cardiaque.
VILLEFRANCHE, revigoré, a retrouvé son tonus automnal. VILLEFRANCHE et ALBI "dos à dos" 10 à 10. 1 essai de BRALLEY, 3 pénalités de BRO. Arbitrage "catastrophique" aux dires de BONNEFONT et BRO. Victoire sur ST GAUDENS 18 à 8. Absent depuis de nombreuse années, Jean-Paul MARRE réussit sa rentrée. Blessure de BRO. LAUMOND 3ème ligne. VILLEFRANCHE est 5ème. Clôture au Teulel avec le leader et champion en titre LE PONTET. Un match nul sanctionne les débats 10 à 10. Magnifique performance. 1 essai de BOSCH, 3 pénalités de BRO. Jean-Paul MARRE en pilier. Les locaux, dominateurs, pouvaient s'imposer contre une équipe qui fit surtout étalage de brutalités.

Le 20 avril, à l'hôtel de FRANCE, remise du trophée MARTINI offert par la marque d'apéritifs et "TREIZE MAGAZINE" pour l'excellente tenue de l'équipe lors de la précédente saison. Le Président de la Fédération, Jacques SOPPELSA, qui est présent, dit "vous êtes le maillot jaune de la bonne conduite".

Pour la fête du 1er mai du quartier RADEL-FONDIES, l'équipe des Australiens de FRANCE bat VILLEFRANCHE 28 à 16. En lever de rideau, les jeunes de l'école de rugby étaient opposés à l'équipe "Sport-promotion" du collège, celle-ci étant enfin devenu une réalité. Pierre BONNEFONT en a dirigé les premiers entraînements.

En Assemblée Générale, l'accent est mis sur la très bonne saison. Budget record, les recettes ayant triplé. On se félicite que les nouvelles tribunes soient en place pour la saison prochaine.

1985-1986
Pierre BONNEFONT entraîne l'équipe première assisté de Georges BRO. Mais rien ne se passe comme prévu. Conséquence de ces mauvais résultats, comme bien souvent, l'entraîneur "trinque". Pierre BONNEFONT est remercié.
Pierre BONNEFONT dit "je ne me sens pas du tout responsable, car mis à part ces deux derniers dimanches, je n'ai jamais pu former l'équipe librement. C'est au moment où je tentais de me séparer de certains diviseurs que l'on m'écarte. C'est un complot qui ne date pas d'hier. Bien entendu, je quitte le club. J'ai fait mes adieux aux joueurs, pour tout ce qu'ils ont fait pour VILLEFRANCHE XIII. J'espère que mon successeur, Georges BRO, fera mieux que moi. L'équipe de "Sport-Promotion" suffit à mon bonheur".
Il est nommé observateur régional. Les NEO-ZELANDAIS vont venir en FRANCE fin novembre et début décembre. Il a proposé BOUSCAYROL, MAYRAN, J-C BOULAGNON, P. BOSCH.

L'équipe minime du collège du Tricot, drivée par Pierre BONNEFONT et Jean-Claude DELPOUX, professeur d'éducation physique, obtient à TOULOUSE le titre de champion d'académie UNSS, en triomphant du lycée Nord de MURET. 16 à 4 sanctionnent les débats. Opère, à l'ouverture, un certain Sébastien MARTY.

A l'Assemblée Générale, une minute de silence est observée à la mémoire d'Henri VIGUIER. Elle se déroule dans la morosité et est émaillé d'incidents. On échange des propos aigres-doux. Intervention de Pierre BONNEFONT qui demande des explications sur son limogeage. Les réponses ne satisfont pas tout le monde. Jean BOULAGNON, le père des joueurs, membre du bureau démissionne.

1986-1987
Stupeur, la Fédération prend à l'encontre de VILLEFRANCHE une décision unique. Elle rétrograde le club en groupe B. Le 30 juin, l'ensemble du bureau réuni, solidaire de son comité directeur, décide de se retirer du championnat et étudie la possibilité d'une action judiciaire contre la Fédération. Décision transmise par télex. Pas de réponse. C'est l'écœurement.
Si les juniors, en majorité, sont favorable au départ en groupe B, seuls deux ou trois seniors sont prêts à rechausser les crampons. Le sentiment est au renoncement. Pas d'autre alternative que de mettre la clé sous la porte et d'aller voir dans la maison d'en face. De nombreux dirigeants et joueurs sont favorables à cette option.

Des bruits circulent sur l'existence d'un bureau prêt à prendre la relève. "S'il y a des gens intéressés, qu'ils se fassent connaître. Nous leur cédons volontiers la place" déclare le Président Jean DAVY désabusé. Le 31 juillet, à 20h30, a lieu, à la maison des sociétés, sous l'impulsion de Pierre BONNEFONT, une réunion rassemblant les joueurs et les personnes intéressées pour faire partie du bureau qui doit relancer le rugby à XIII. A deux ou trois exceptions près, la majorité des joueurs dit se rallier à ce nouveau bureau qui affirme "ne pas vouloir laisser mourir VILLEFRANCHE XIII".
Il y aura un club de rugby à XIII à VILLEFRANCHE avec des équipes dans toutes les catégories. Julien DE LA BALLINA, ancien Président du club, a assuré Pierre BONNEFONT de tout son appui, ainsi que Jean RIGAL, député-maire qui apporte l'aide de la municipalité. D'autres personnes ont été pressenties pour le comité de gestion provisoire et ont donné leur accord, voici leur nom : Pierre BONNEFONT, Ruben DE LA BALLINA, René GUIBERT, Serge CERANTOLA, ROUX, PRAT, Jean-Pierre SOUYRI, WOZNIACK "Père", Raymond GARES, Henri DINTILHAC, ANDRIEU, Alain VIDAL, RONCALI, et Mesdames Marie-Claude VIDAL, GUEDEA et Régine DIEN.

Après l'assemblée générale ordinaire, sont élus les co-présidents actifs : Ruben DE LA BALLINA et Alain VIDAL qui devient le premier joueur local à prendre en mains les destinées du club. Secrétaires : Marie-Claude et Alain VIDAL, trésorières : Régine DIEN et Yvette BONNEFONT, relations extérieures : BONNEFONT, SOUYRI, VIDAL, DE LA BALLINA. Entraîneur de l'équipe fanion : "Mike" GLASCOCK. Educateurs : GLASCOCK, BOUSCAYROL, J-P BOULAGNON, Christian JOSEPH, Stéphane LAURENT. On peut compter sur 25 joueurs parmi lesquels BOUSCAYROL, ROUMAGNAC, BONNET, GUEDEA, KIERASINSKI, MAYRAN, les frères BOULAGNON, GUIBERT, DE LA BALLINA, LAURENT, ROUX, Daniel MOLY, RUSSERY, Christophe BOSCH et autres.

Page1021

L'école de rugby s'est rendue à WARRINGTON encadrée par BONNEFONT, GLASCOCK, BOWLING, ANDRIEU, Jacky GAYRAL et bien d'autres. Elle revient de dix jours passés en ANGLETERRE avec de beaux succès. Les cadets se sont imposés 34 à 4 et 26 à 18. Inoubliable voyage, comme d'habitude.
Page0056

Pierrot, debout, en deuxième position

1987-1988
Pierre BONNEFONT, qui s'occupe cette saison des jeunes pousses du club, vient d'être désigné comme entraîneur de l'équipe de FRANCE CADETS.
Première du genre. Une tournée en FRANCE de jeunes Australiens de BRISBANE sous la conduite de Mike LOFTUS avec la collaboration de Pierre BONNEFONT. Ils sont opposés à l'école "SPORT-PROMOTION" minimes où évoluent Stéphane DEGA, René MARTY, Frédéric FUALDES, Stéphane PEZET, Stéphane PACHIN, Frédéric INOCENCIO, Sébastien BONNEFONT, et à l'équipe cadet de Nicolas ISSALY, Sébastien MARTY, Laurent DAVY, Eric BOULAGNON le troisième de la famille. Les joueurs Australiens, étincelants, remportent les deux rencontres sous l'œil des caméras de "F.R.3". Ils ont séjourné dans les familles Villefranchoises et sacrifié au tourisme pendant deux jours.
Sébastien MARTY est international le 04 avril à ST LAURENT DE LA SALANQUE dans l'équipe de FRANCE CADETS, entraînée par Pierre BONNEFONT. Les Anglais s'imposent 32 à 10.

1988-1989
Pierre BONNEFONT et Jean-Claude DELPOUX sont responsables de l'école de rugby.
Les minimes du collège "SPORT-ETUDES", toujours entraînés par le duo BONNEFONT-DELPOUX, sont champions d'académie. Dans une poule finale de trois clubs, ils battent le collège STENDHAL 32 à 8 et le collège FERRADOU de TOULOUSE 34 à 16 et terminent premiers invaincus. Les trois Stéphane, DEGA, PEZET, PACHIN, Sébastien BONNEFONT et Frédéric FUALDES sont toujours là !
En championnat de FRANCE, toujours en tournoi, avec plusieurs groupes, ils finissent 4ème. Grand match contre LIMOUX 40 à 40. Ils s'inclinent contre LE PONTET, qui sera champion, 8 à 6 seulement. A TOULOUSE, il remportent les "Jeux de l'Avenir".

Une vingtaine de jeunes se préparent à réaliser un rêve. Pendant trois semaines, ils séjourneront en AUSTRALIE, la Mecque du rugby à XIII, sous la responsabilité de Pierre BONNEFONT. Jacques GAYRAL et Régine DIEN aussi encadreront l'équipe. Départ 20 juillet, retour 15 août. Ruben DE LA BALLINA, Régine et Pierre sont à l'origine de cet événement.
Page0005 b

1989-1990
Ecole de rugby : Pierre BONNEFONT, Régine DIEN, Robert PACHIN, Bernard ANDRIEU, Jean-Claude DELPOUX, Daniel GUIBERT, Christophe THOMAS.
Le samedi 14 avril, au Teulel, match international scolaire entre la FRANCE et la GRANDE-BRETAGNE. Stéphane PEZET, qui rentrera à la 72ème minute, Frédéric FUALDES et René MARTY qui marquera un essai, sont sélectionnés. Victoire Française à l'arraché 16 à 14. Excellent arbitrage de Pierre BONNEFONT. Les arbitres de rugby à XIII se sont réunis, c'est une tradition, dans la perle du Rouergue. Réception au café de FRANCE. Pierre BONNEFONT "Patron" des arbitres était au milieu de ses collègues.

Page1043

1991-1992
Il se voit attribuer la médaille de bronze de la Jeunesse et des Sports.

1992-1993
Joueur, éducateur, entraîneur, arbitre, Pierre BONNEFONT a reçu la médaille de la Jeunesse et des Sports des mains du Docteur RIGAL, député-maire, à l'issue d'une carrière exceptionnellement remplie.
Page0044

1993-1994
Avec son vieux complice "Maxou" BENAYS, il est arbitres de touche lors de la victoire contre CHATILLON 40 à 12.
Le comité de l'AVEYRON est né. Président : André AMANS, vice-président : Pierre BONNEFONT, secrétaire : Dany PASCAL, trésorerie : Yvette BONNEFONT, membre : Régine DIEN.

1995-1996
Rouergue 12, entraînée par C. BOSCH et P. BONNEFONT, s'incline d'un petit point 24 à 23 à GRATENTOUR, dans la banlieue Toulousaine.

1996-1997
Débuts le 10 novembre de Rouergue 12 à Trentels. Alain Reygasse, Sébastien Bonnefont et l'inusable Jacques Guédéa renforcent l'équipe toujours entraînée par Jacques Gayral qu'assiste Pierre Bonnefont.

1997-1998
Après de longues années au service du rugby à XIII comme joueur, éducateur, entraîneur, arbitre et dirigeant, Pierre Bonnefont décide de se retirer. Il sera unanimement regretté.

 

 

1960 1961 0020

Pierrot, en bas, à droite.

Page0077

Page0029

Pierrot en débordement

Page0035 b

Pierrot, à droite

Page0035

Pierrot va marquer

1960 1961 0030

Pierrot, en bas, à droite.

Page0005

Page0039

Pierrot avec Manu Bosch



1961 1962 0030
Pierrot, en bas, second.

Page0046

Pierrot, à droite

1963 1964 0010

Pierrot, en bas, à droite.

Page0093

Pierrot, ballon en main

1964 1965 0010

Pierrot, en bas, à droite.

Page0045

Page0094

Pierrot en défense

1966 1967 0030

Pierrot, en bas, avant-dernier à droite.

Page0091

Un défenseur éliminé

Page0133

Page1006

Pierrot au soutien

Page00106

Pierrot, ballon en main, dans une attitude caractéristique

1966 1967 0040

Pierrot, en bas, à droite.

1967 1968 0020

Pierrot, en haut, avant-dernier à droite.

Page0051

L'homme en noir

Page0052

L'homme en noir

Page2004

Lors d'une soirée organisée par la Fédération

Page0158

Pierrot, 1ère position avec des sélectionnés et le président Julien de la Ballina

070307

Pierrot, en haut, 3ème position. Avec les cadets et les internationaux Alain Bosc et Patrick Wozniack.

1978 1979 0010 CADETS

Pierrot, debout, à droite

070376

Pierrot en bas, 1ère position

1982 1983 0020

Pagea0027

 1982 1983 0030
Ron Willey, Pierrot Bonnefont, Michel Grégory, Jean-Davy, Julien de la Ballina

1983 1984 0010

Pierrot, en haut à droite

1983 1984 0050

Pierrot, debout, 2ème position

1983 1984 0060

 Pierrot, debout, à droite

1983 1984 0030

Pierrot avec le bouclier de Champion de France, ramené par les juniors (1984)

070334

Pierrot, accroupis, 1ère position

DOC040521 04052021120703 0001

Pierrot, debout, 1ère position

DOC040521 04052021120556 0003

Pierrot, debout, 1ère position

Page1049

Pierrot, debout, dernière position

Page0034

Pierrot, debout, dernière position, avec une partie de l'école de rugby

Page0007

Pierrot, 1ère position, lors d'une remise de cadeaux à Craig Ebert

1984 1985

Pierrot, debout, dernière position, lors d'un tournoi des violettes

070329

Pierrot, debout, 1ère position, avec les féminines

Page00002

Pierrot, debout, dernière position

Page00149

Pierrot, debout, dernière position, lors d'une tournée en Angleterre

Page00148

 Pierrot, debout, dernière position, lors d'une tournée en Angleterre

Page1047

Pierrot, debout, 1ère position, avec Jean-Claude Delpoux et la section sport-études.

260507 0180

Pierrot avec Manu Bosch lors d'une soirée organisée par l'Amicale

60champions62

60dirigeants

60pierrot bonnefont

dave1120

Pierrot, 1ère position lors de la venue de Dave Cordwell

Génération506070

Pierrot, assis, à droite

amicale2013345

Avec son grand ami Mike Loftus

p1010149

Pierrot, 1ère position

amicale2013

26052014 71

En 2014, lors de la fête des internationaux

26052014 80

Pierrot signe le livre d'or sous le regard de Régine Dien

IMG 20170506 122222

Le président et le secrétaire de l'Amicale Treiziste Villefranchoise, Jean-Claude Boulagnon.